Comment évolue le système bancaire français ?

Ces derniers mois, le concept de « Fintech » était sur toutes les bouches. Derrière cet anglicisme se cache une idée assez simple : utiliser des services dématérialisés, sur internet, qui permettent de remplacer une variété de services bancaires traditionnels, et ce, à moindre prix.

Sans rentrer dans des modèles très complexes comme les devises électroniques ou l’equity-funding, l’une des Fintech les plus populaires actuellement n’est autre que la banque en ligne. En effet, ce type d’établissement a le vent en poupe depuis maintenant quelques années. Sa principale force ? Des frais de gestion quasiment nul – pendant que les banques de réseau traditionnelles facturent entre 50 et 150 euros de frais annuels minimum.

Système bancaire

Quel est le modèle économique des Fintechs ?

Comment les banques en ligne arrivent-elles à réduire un maximum le coût pour le client ? Tout simplement en évitant les coûts des agences physiques. Leur modèle économique repose sur le placement du capital des clients à un taux sans risque, ce qui génère annuellement un petit intérêt qu’elles conservent.

Evidemment, dans une période de taux bas comme actuellement, les établissements bancaires en ligne comme ceux mentionnés dans le comparatif de banque en ligne http://marianne2.fr/comparatif-banques-en-ligne ont du mal à générer du profit. Nombreux sont ceux qui viennent par conséquent avec une offre alternative, payante, qui permettra d’équilibrer leurs comptes.

Dans tous les cas, il faut savoir que la totalité des banques sur internet présentes en France appartiennent à de grands groupes bancaires (BNP Paribas, Société Générale, Crédit Mutuel CIC…) qui ont les reins solides pour gérer une situation de taux bas. A noter l’arrivée prochaine de Orange Bank, une banque développée par l’opérateur téléphonique historique français, et dont les ambitions pourraient bien faire de l’ombre à ses concurrentes.

Face à une telle économie, nombreux sont les français qui ont déjà (ou souhaitent) franchir le pas. La souplesse dans la gestion de ses comptes, par une interface web ou mobile ultra simplifiée, est également un critère de choix.

Les banques de réseau ont aussi leurs avantages

Les agences physiques sont de l’autre côté la vraie valeur ajoutée des banques de réseau, versus celles en ligne. Certains clients préfèrent avoir une relation physique avec leur banquier, ce qui permet de les rassurer. Reste à voir maintenant si le conseiller clientèle est joignable pendant les horaires où le client est disponible : soir et samedi. Cela est le cas par téléphone pour la banque en ligne, mais pas toujours dans les agences bancaires physiques.

Cela permet également de facilement déposer des espèces ou des chèques, ce que la banque en ligne ne permet pas toujours. En effet, si certains établissements en ligne permettent d’utiliser les agences physiques pour déposer ces documents, d’autres demandent systématiquement l’envoi par courrier. Cela dépend donc de l’utilisation qui en est faite.

Concernant maintenant les demandes de crédits, les deux types d’établissements sont aujourd’hui très bons. En effet, il est possible d’avoir une réponse de principe immédiatement après la complétion d’un formulaire en ligne, comme c’est le cas par exemple chez ING Direct.